METHODES


Articles


Réaliser une synthèse (orale ou écrite)


Objectif

Organiser une argumentation qui répond à un problème scientifique (la problématique), traitant tous les aspects du sujet posé.

Réalisation

  1. Définir les termes du sujet : Étape indispensable pour cibler les arguments attendus
  1. Brainstorming (brouillon) : Liste de toutes les notions en rapport avec le sujet
  1. Tri – Hiérarchisation (brouillon) : Rayer toutes les notions hors-sujet. Veiller à ce que chaque notion ait un lien direct avec le sujet. Entourer d’une même couleur les notions apparentées qui seront regroupées dans la même partie.
  1. Plan et argumentation : Une étape cruciale et sans doute la plus difficile !
    • Structurer les notions en un plan apparent, pourvu de titres. Viser 3 grandes parties dans l’idéal, mais 2 ou 4 peuvent convenir. Éviter les titres isolés en bas de page, ils doivent être au dessus du paragraphe concerné. le plan se distingue clairement dans la copie, par une mise en forme spécifique (couleur, soulignage, sauts de ligne)
    • L’enchaînement des notions doit être logique et répondre au problème posé. la seule lecture des titres permet de suivre la logique de la démarche
    • La formulation des titres doit:
      1. être homogène entre parties et éventuellement au sein de chaque partie. la structure grammaticale des titres est similaire
      2. associer structure et fonction. la lecture du titre donne un élément de réponse au sujet ou à la problématique; le titre doit être concis (moins de 2 lignes)
    • Chaque notion doit faire l’objet d’une sous-partie dédiée, avec un titre précis. Veiller à ce que le contenu de chaque sous-partie ait un lien direct avec le sujet.
    • Chaque idée-clé est illustrée d’un schéma et se base sur un exemple précis. La notion peut être présentée à partir d’une expérience. Un exemple suffit à l’argumentation de l’idée-clé, les exemples redondants sont inutiles.
    • Des transitions amènent l’argument de la partie/sous-partie suivante.
    • Les schémas sont pourvus d’un titre, d’une échelle si nécessaire, et de légendes précises. Utilisation obligatoire de la couleur. Le schéma doit être adapté à la notion présentée (le schéma du cours peut contenir des informations superflues, ou insuffisantes, par rapport au sujet posé).
  1. Introduction
  • Une entrée en matière permet de rentrer progressivement dans le sujet. rédiger en s’adressant à un néophyte (membre de votre famille…)
  • Définitions de tous les termes du sujet. Attention à ne pas empiéter sur les notions à intégrer dans le développement : votre introduction doit donner envie de lire la suite, elle ne doit pas donner la réponse, ce n’est pas une conclusion.
  • Poser la problématique, progressivement amenée depuis les définitions. La problématique doit englober tout le sujet. La problématique est le fil conducteur de votre argumentation, c’est ce qui donne son sens à votre travail. la réponse à la problématique ne doit pas être oui ou non ; la problématique ne doit pas être une reprise du sujet sous forme interrogative ; dans la mesure du possible, c’est une question du genre « comment expliquer que… »
  • Annoncer le plan suivi
  1. Conclusion
  • Un bilan fait le point sur les arguments développés, en répondant à la problématique posée en introduction
  • Une ouverture est amenée progressivement et présente les liens possibles avec une thématique apparentée

Expression

  1. Évitez les formulations finalistes

La vie n’a pas de but ou d’objectif. Bannir tout vocabulaire du genre « dans le but de » ;  « afin de » ; « la cellule doit… ». Ces expressions recouvrent une intention, une finalité de l’action. Rien de tout cela n’existe chez une molécule, une cellule ou le fonctionnement biologique d’un être vivant.

« l’animal doit éviter les pertes d’eau en milieu aérien, donc il excrète l’azote sous forme d’urée ». Préférer « l’animal excrète l’azote sous forme d’urée en milieu aérien, ce qui permet d’éviter les pertes d’eau ».

« les parasitent profitent de l’hôte afin de perpétuer leur population ». Préférer « L’utilisation d’un hôte par les parasite permet de perpétuer leur population »

Pour en savoir plus : voir cet article.

  1. Utilisez un vocabulaire précis, agencé en phrases courtes

Les phrases doivent être construites avec des mots clés bien identifiés, dont vous présentez les définitions au fur et à mesure. Ne tournez pas autour du pot, donnez les noms scientifiques des structures présentées. Des phrases courtes et précises facilitent grandement la clarté du message scientifique.

  1. Montrez que vous savez, expliquez

Argumenter et présenter une notion ne peut pas se résumer à citer le mot-clé. Toute notion attendue doit être présentée de façon détaillée, expliquée et schématisée comme si vous vous adressiez à un néophyte. Le correcteur ignore votre niveau de connaissance, il vous faut le convaincre de votre maîtrise de toutes les notions citées.

Haut de la page


Réaliser une analyse de documents


Objectif

Mobiliser des capacités de raisonnement scientifique à partir de documents issus de publications scientifiques.

Réalisation :

1. cas d’une analyse non guidée (type oral d’agro-véto)

    Observations

Il s’agit d’extraire les informations du document, quelque soit sa forme (graphique, tableau, carte, image…). Savoir trier/hiérarchiser : seules les informations pertinentes en lien avec le problème posé doivent être retenues.

Des observations rigoureuses prennent en compte les barres d’erreur (en général, si elles se chevauchent les résultats sont considérés comme identiques) ; permettent d’identifier les témoins ; discutent de la validité statistique des données en fonction de l’effectif mesuré.

Interprétations

Les observations sont expliquées, en faisant appel à un modèle scientifique connu. Cela nécessite de réfléchir aux causes, aux mécanismes impliqués, aux conséquences. Ceci permet de conclure sur le document.

Les conclusions dégagées peuvent être en décalage avec les modèles connus. Dans ce cas, il faut être capable de discuter ces décalages, et de proposer des hypothèses explicatives.

Confrontation avec les éventuels documents précédents

Les informations apportées par les différents documents doivent être confrontées entre elles :

  • vont-elles dans le même sens (corrélations) ?
  • Peut-on dégager relations de cause à effet ?
  • Sont-elles contradictoires ? Dans ce cas, quelles hypothèses peut-on proposer pour expliquer les contradictions ?
Bilan

L’interprétation s’achève par un bilan synthétique , sous forme orale ou écrite (texte, schéma, graphique…)

2. cas d’une analyse guidée par des questions

Seules certaines étapes de la démarche vous sont demandées, sous forme de questions :

  • Décrivez = dégagez les observations
  • Interprétez = les observations sont expliquées, confrontées aux modèles, mises en lien avec les autres documents…
    Il convient de bien répondre à la question posée, sous peine de perdre du temps et des points.

Haut de la page